Ma Photo

Appel

  • Nethique.info

Liberté d'expression

« Sans voix | Accueil | Quel cirque ! »

vendredi 28 avril 2006

Commentaires

MarianneKipleur

Bravo pour cette note qui dit exactement ce que j'avais envie de dire depuis longtemps ! Qu'est-ce que c'est que cette société qui a peur de faire respecter les valeurs morales nécessaires à la vie en société ? On culpabilise tellement sur la société inégalitaire où l'on vit que l'on n'ose plus dire clairement que le loi doit être respectée, quelles que soient les raisons de l'agresseur !

Eric

Souvent, dans ses enquêtes, Maigret (le héros de Simenon est un archétype passionnant) fait porter son action sur la victime et non sur le criminel.
Etrange?

Il existe des comportement victimaires qui semblent attirer les coupables.

Cela n'excuse bien sûr pas les actes commis, mais ça contribue à les expliquer...

jerome

Tout à fait d'accord : c'est toute la différence entre "explique" et "justifie"...

Le fait qu'une jeune femme agressée était habillé "sexy" (qui n'est d'ailleurs qu'une perception culturelle... donc subjective, + une perception personnelle... donc subjective aussi) peut "expliquer" en partie l'agression - sans y ôter la moindre part de culpabilité personnelle pour le coupable, qui a quand même PRIS LA DECISION d'agresser la victime. Mais certainement pas la "justifier", ce qui revient à quitter la sphère de l'agression pour la sphère des "victimes qui l'ont bien cherché" et éxonère l'agresseur à la fois de son libre-arbitre et de sa responsabilité.

Malheureusement, le fantasme rédemptoriste de ces dernières années fait que dès que l'on cherche à "expliquer" une cause, on est taxé de chercher en fait à "justifier" les conséquences... Cf. les imbécillités proférées par les "indigènes de la République" et autres groupes de pression spécialistes de la posture de victimes.

On est insensiblement passé du "ce coupable a eu une enfance difficile qui a pu troubler la formation de son jugement d'homme" (explication) à "l'enfance difficile a conduit à ce qu'il devienne un criminel" (justification) puis à "ce n'est pas de sa faute, l'environnement dans lequel il a grandi ne pouvait que l'amener à commettre un crime" (exonération et effacement du libre-arbitre).

> Merlin : porter plainte pour viol est une démarche horriblement difficile, mais absolument nécessaire par rapport à soi, par rapport à l'agression contre le "soi" que représente un viol. Puis-je suggérer d'orienter votre amie vers une association d'aides aux victimes ?

sircam

"une confusion malheureuse entre deux ordres : celui des faits et celui du droit. Dans l’ordre des faits, il est indéniable que le comportement d’un agresseur s’explique en partie par l’attitude de l’agressé, dont il est l’un des effets."

En cela, le droit ne diffère pas des fais, à tout le moins en théorie.

En droit, on tiendra compte aussi de l'attitude de la victime. A-t-elle insulté gratuitement avant de recevoir des coups, a-t-elle aguiché avant d'être harcelée ? Autant d'éléments qui, sans forcément excuser une infraction, jouent dans l'appréciation de la peine à infliger au déliquant.

Merlin > Le droit est une chose bien trop précieuse que pour être confiée à un proviseur, un directeur ou un inspecteur.

Qu'ils se contentent, quand ils ne doivent pas statuer sur un contentieux administratif, de relater les faits avec précision et objectivité. Ce serait déjà un bon début.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.