Ma Photo

Appel

  • Nethique.info

Liberté d'expression

« L'école est presque finie | Accueil | Le chien : le meilleur ami de l'homme ? »

vendredi 02 juin 2006

Commentaires

sircam a.k.a. Soul Harvester

"Pas de libertés pour les liberticides", nous répétait notre prof de droit constitutionnel et libertés publiques.

La difficulté, c'est que l'évaluation du caractère liberticide se fait par rapport au droit positif, à l'ordre juridique en vigueur, et que celui-ci ne peut prétendre être universel.

La tentation d'user l'arme de l'interdiction est à double tranchant pour la démocratie.

C'est une conception finalement plutôt européenne. Au Etats-Unis, la liberté d'expression est bien plus large que chez nous, et de telles interdictions seraient... moralement choquantes et sans doute juridiquement inconstitutionnelles.

Sur le cas d'espèce, je ne peux que marquer mon dégoût au demeurant politiquement correct.

nathalie

Je viens de lire l'article du Monde, pas lu Libé, un ça suffit... Je trouve cette proposition politique abjecte, les arguments sont spécieux et dangereux.

sircam a.k.a. Soul Harvester

Tu aurais dû lire Libé aussi : ils donnent plus de détails concernant e.a. la zoophilie, et citent certaines propositions intéressantes parmi ce ramassis d'immondices. Un mélange assez dégoutant.

nathalie

@sircam:Ton résumé me dit très clairement que j'ai bien fait de m'abstenir....

rad'

d'un point de vu très personnel je trouve ça déjà ignoble de vouloir créer un tel parti, et je trouve d'autant plus ignoble qu'on s'interroge sur la légalisation d'un tel parti!

"la liberté individuel s'arrête la ou commence celle des autres." par ailleur "les parents/ tuteur/ ou tout autre responsable d'un enfant a le devoir de s'assurer de son bien être, de son équilibre aussi bien phisique que psychologique"

considérant ces deux choses je ne comprend pas que l'on s'interroge sur l'abaissement de la liberté sexuelle a 12 ans !
et tant bien même la notion "avec son consentement" me parait consternante dans le sens ou a 12 ans, un enfant, car s'en est toujours un, n'a pas une conscience, un libre arbitre assez étendu, mais aussi une volonté suffisante pour repousser les choix obscène d'un adulte qui m'apparait ici comme bien plus que dérangé !

d'autant plus que comment un pays comme les pays bas ayant signé la charte des droits de l'enfant puisse s'interroger sur le fait de débattre sur l'abaissement d'une majorité sexuelle déjà relativement basse, surtout lorsque l'on connait le but d'une telle manoeuvre.

pour finir il y a une chose évidente, des partis extrêmes ne sont pas nés pour diriger un pays, sauf pour le mettre a genoux et à l'agonie.

excusez moi de ne pas rester calme mais de telles choses me révoltes, et bien des mots me viennent, tous sont appropriés mais peu sont polis.

rad'

je rajoute un leger NB qui provient de l'article de libé.

" Le nouveau parti préconise aussi, pêle-mêle, la zoophilie consentante, l'élection du Premier ministre au suffrage universel, la légalisation du nudisme et de toutes les drogues, le train gratuit, la suppression du gouvernement, l'interdiction du déficit budgétaire et la prison à vie pour les meurtriers récidivistes..."

je crois que cette phrase illustre mon avant dernier paragraphe du post précedent

"pour finir il y a une chose évidente, des partis extrêmes ne sont pas nés pour diriger un pays, sauf pour le mettre a genoux et à l'agonie."

MarianneKipleur

Comment peut-on, sérieusement, réclamer l'abaissement de la majorité sexuelle à 12 ans ? C'est bien une proposition liberticide, l'enfant n'existant plus, ou, plutôt, l'adolescent n'existe plus, passant de l'enfance à la manipulation des adultes. Quand on sait que, pour une femme, la maturité sexuelle n'est vraiment complète qu'aux alentours de la trentaine ... Comme Nathalie, je me suis arrêtée au MOnde, je suis suffisamment écoeurée .

Steph

@Marianne: tout à fait d'accord avec toi quand tu parles de "proposition liberticide".
Ces deux articles suggèrent très nettement ce qui pend au nez de nos sociétés, si l'on se refuse, sans doute par peur de passer pour réac' ou "intolérants", à préserver les plus jeunes de l'invasion pornographique à laquelle nous assistons aujourd'hui.

sircam a.k.a. Soul Harvester

"Ton résumé me dit très clairement que j'ai bien fait de m'abstenir...."

"Comme Nathalie, je me suis arrêtée au MOnde, je suis suffisamment écoeurée ."

J'ai fait les poubelles ;-)

Blague à part, c'est dur, mais il faut savoir regarder en face les adversaires les plus abjects pour les contrer.

jerry

Nous sommes tous d'accord sur la monstruosité de certaines propositions de ce parti (et c'est heureux!); mais au delà de cet exemple, se pose la question de la liberté d'expression dans une démocratie et de la possibilité de débattre ouvertement de sujets graves; ici nous sommes sur un cas extrême, mais comment pourrait-on débattre calmement en France d'un sujet non 'politiquement correct' ?

Steph

@Jerry: pour débattre calmement, il faut arriver, dans la discussion, à mettre de côté ses désirs et pulsions. Je doute donc que sur un tel sujet, comme sur beaucoup d'autres d'ailleurs, un débat calme soit possible. Je suis d'ailleurs toujours étonnée de voir à quel point nous arrivons à nous enflammer lors de débats d'idées, même sur de sujets qui ne nous engagent guère.
Il serait cependant intéressant, pour éclairer la question, que soient étudiés les effets psychiques d'une sexualité "diversifiée" et précoce (à partir de douze ans). Si cela a déjà été fait, je serai curieuse de connaître les résultats. J'ai l'intuition que les effets ne devraient pas être très positifs, mais il ne s'agit peut-être que de préjugés.

jerry

@Steph: tout à fait d'accord avec toi, je présume aussi que les effets ne sont pas positifs. Mais si une telle étude est faite ( ou a été faite) un jour, (et si en plus elle ne corrobore pas les présomptions), comment pourrait-on rendre publics les résultats sans déchaîner des réactions non-objectives? C'est de ce problème-là que je voulais parler, au-delà de cet exemple, j'ai peur qu'un débat sérieux puisse s'établir sur un sujet non politiquement correct, il y a plein d'exemples comme ça sur les blogs et surtout dans les médias.

rad'

@jerry : et quand bien même une telle étude voudrait être faite, les volontaires qui à 12 ans voudrait avoir une relation sexuelle, ne sont pas nombreux voir nul !

par ailleurs, pour moi l'enfance a pour but de se construire en regardant calmement les "miracles" que nous voyons sans comprendre.
l'adolescence a pour but de prendre conscience de soi, se découvrir, sa personnalité mais aussi son corps. D'autant qu'à l'adolescence la découverte du corps se fait à deux. et il me parait évident qu'avoir des relations "ouvertes et diversifiés" à 12 - 13 - 15 ans n'est pas du tout voulu, et désirable. Personnelemnt ce qui m'apparait le plus éclatant, c'est que c'est contre nature.
Bref comme l'annonce le sujet, voila ce qui arrive quand on oublie de délimiter clairement les limites de la liberté et de la tolérance.

jerry

@rad: il faut clarifier mon propos: je suis personnellement tout à fait convaincu que l'adolescence n'est pas faite pour ça, et je suis persuadé que l'adolescent n'a rien à gagner à 'brûler les étapes'; je prenais le sujet de Steph comme simple exemple de sujet 'passionné' pour demander comment, dans les moyens que nous avons de communiquer, on pourrait débattre de ce type de sujet qui dévit du politiquement correct; c'est un sujet extrême, mais d'autres questions de l'actualité me paraissent 'consensualisées' un peu vite, et un contradicteur ayant des arguments objectifs (comme une étude scientifique) aurait beaucoup de mal à juste se faire entendre. Et pourtant, la liberté d'expression doit bien pouvoir être respectée...

raph

deux concepts utiles:

Le droit objectif
Le droit objectif est l'ensemble des règles juridiques obligatoires applicables dans un pays. Ces règles sont établies par le pouvoir régulièrement en place dans le pays et sont destinées au maintien de l'ordre et de la sécurité, à « préserver les intérêts subjectifs légitimes et de réprimer les intérêts subjectifs illégitimes (Huguette Jones, 2002-03) ». On parle alors plus volontiers du Droit.

Les droits subjectifs
Les droits subjectifs sont des prérogatives personnelles reconnues par le droit objectif. Ils sont opposables aux tiers. Ce sont par exemple, le droit de propriété, le droit de créance,... On parle alors plus volontiers des droits.

Un droit subjectif peut être absolu ou relatif :

Les droits absolus s'appliquent à l'égard de tout tiers (ex. : droit de propriété). On dit qu'ils s'appliquent erga omnes.
Les droits relatifs s'appliquent à l'égard d'un ou plusieurs tiers déterminés (ex. : droits découlant d'un contrat).


Bon alors en l'espèce on a des pervers qui se réclament de droits subjectifs contraires aux droit objectif. point.
Si on leur laisse la liberté de faire ce qu'ils veulent il n'y a plus de droit.

sircam a.k.a. Soul Harvester

"Huguette Jones, 2002-03"

Elle donne encore cours ? Que de bons souvenirs ! :-)

Tu cites quelques définitions d'un cours de première candi mais tu en tires des conclusions juridiques erronées.

Ce que veulent certains partis, et celui dont on parle inclus, c'est une modification de la règle de droit. Cela fait, a priori, partie du processus démocratique. Il ne s'agit pas de les laisser faire ce qu'ils veulent en l'état actuel du droit comme tu le dis. Le cas échéant, il s'agit pour eux, par le biais du suffrage universel, de parvenir à modifier la loi pour rendre légaux certains actes aujourd'hui répréhensibles.

La question ici est de savoir si la liberté d'expression, particulièrement lorsqu'elle s'applique à un programme électoral, est absolue ou si, au contraire, elle connaît certaines limites. Dans ce dernier cas, toute la difficulté est de déterminer ces limites et de ne pas, sous couvert du respect des normes actuelles, museler un adversaire politique ou empêcher l'expression d'opinions divergentes et déplaisantes.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.